07/08/2014 10:30
0

Qualité des blés - Calcul du Hagberg

Les conditions climatiques humides et prolongées qui ont précédé le 14 juillet, associées à une avance de maturité des blés, ont entraîné dans quelques zones une dégradation de la qualité des blés.

Cette altération a pu dans les cas les plus avancés compromettre la valorisation en meunerie. Celle-ci n’est pas homogène sur notre territoire : Il y a pas ou peu de baisse de qualité en Lorraine, tandis que malheureusement cette dernière est beaucoup plus prononcée en Haute-Marne. Si certaines zones ont pu présenter des grains germés à la réception au silo, d’autres voient leurs qualités dégradées sans symptômes observables à l’œil nu. Le critère qui permet d’évaluer la capacité de blés meuniers à alimenter la meunerie et l’amidonnerie est la mesure du temps de chute de Hagberg (la norme historique est 220 secondes). Afin de valoriser au mieux l’intégralité des lots de blé tout en garantissant l’équité entre les différents apports, et conformément au règlement de campagne, une analyse sera réalisée pour tous les apports de blé. Le conseil d’administration de début septembre décidera des règles de rémunération. En conséquence, et afin d'apporter de la trésorerie à nos adhérents, les apports de blés seront valorisés provisoirement en blé fourrager (acompte et prix de marché). Les compléments de valorisation seront portés sur le relevé du 15 septembre pour un paiement le 30 septembre. Nous faisons le maximum pour préserver les qualités : les problématiques qualitatives étant très localisées, nous sommes confiants pour la valorisation meunière des apports de blé. Notre professionnalisme en terme de travail du grain sera un atout cette année.

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre commentaire