13/09/2014 21:10
0

L'innovation peut-elle répondre aux besoins du consommateur ?

Sur le plateau TV Agri – EMC2, installé à l’occasion de Verdun Expo, Jean Paul Hébrard reçoit Raphaël Bonnault, Directeur d’EMC2 Elevage et Philippe Sibille, Directeur d’Elitest. Aujourd’hui, le consommateur est exigeant quant à la qualité et la provenance de ce qu’il consomme et nos deux invités vont démontrer leur capacité à répondre à ce besoin au travers d’une « vrai innovation » alliant EMC2 Elevage, Elitest et Charal.

Le consommateur français d’aujourd’hui a des attentes bien précises : il souhaite une viande rouge, tendre et savoureuse et idéalement, issue d’un animal élevé à l’herbe. On retrouve ici l’importance du coté nature. La filière viande a entendu la demande et Charal, le numéro un de la viande français, EMC2 Elevage et la coopérative d’insémination Elitest ont mis en place un processus de production d’un animal qui va répondre exactement à ces attentes. Et pour ce faire, il faut commencer dès la phase de reproduction. Le slogan « de la paillette à la fourchette » résume les étapes de production d’un animal calibré, rustique, la race Herford. Philippe Sibille indique qu’il s’agit là de « la première demande aussi précise de la part de la filière pour produire un type génétique bien particulier ». Sa coopérative, Elitest, tri donc les spermatozoïdes, sépare les mâles des femelles et génère ainsi à destination de l’éleveur des doses sexées correspondant aux particularités de la race. « L’éleveur va suivre un programme lui permettant de produire à moindre coût », précise Raphael Bonnault. La race Herford se nourrit d’herbe, ne nécessite pas de complément alimentaire et peut ainsi croître dans des prairies éloignées de la ferme. C’est une facilité pour l’élevage. En outre, la filière a besoin d’animaux jeunes, 24 mois de moyenne, et de moins de 300 kilo de carcasse. Il y a donc plus d’animaux en rotation. « Et la négociation d’une plus-value avec Charal, dans la mesure où c’est un produit qui correspond exactement à la viande qu’ils recherchent, va redescendre jusqu'à l’éleveur », annonce le directeur d’EMC2 Elevage. L’objectif espéré par Raphael Bonnault est de « 2 000 têtes les premières années puis une progression vers 3 000 ». Philippe Sibille confirme en annonçant que « Elitest vient de rentrer 2 000 doses pour démarrer cette opération et plus d’une centaine d’insémination a déjà été réalisée en croisement Herford ». L’innovation est en marche…

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre commentaire